Nous, organisations Membres du mouvement Rien Sans Les Femmes, suivons avec intérêt l’évolution de la situation politique dans notre pays la République Démocratique du Congo; Saluons  les grandes résolutions prises par le Président de la République  lors de son  adresse à la nation  le 6 Décembre 2020 au terme des consultations nationales . Un discours qui a pris en compte les préoccupations des femmes lui exprimé à travers  différents mémos, ponctué d’un accent particulier sur  la promotion des droits de la femme et la nécessité de  l’implication de celle-ci dans l’ensemble des activités de la vie nationale  pour une politique plus volontariste d’encadrement et d’encouragement. Restons mobilisées de voir la concrétisation de ces différentes résolutions prises. Demeurons préoccupés  suite à la  déchéance  de l’honorable Jeanine MABUNDA  du perchoir  de l’Assemblée Nationale, deuxième institution du pays,  une position qui constituait une grande avancée dans la représentativité des femmes aux postes de prise de décision en République Démocratique du Congo. Ce poste  avait placé la RDC dans le palmarès des Etats pro-genre et  c’est dans ce cadre qu’un prix de  la femme la plus influente de la RDC  a été  décerné  à l’honorable Jeanine MABUNDA sommes inquiet de  la perte de cet acquis majeur que nous aurions voulu  sauvegarder pour l’avancement de l’agenda genre; Restons en éveil  de  voir les institutions du pays se couvrir d’un visage démocratique  qui respecte la parité  homme-femme consacré à l’article 14 de la constitution Souhaitons qu’à l’aube de la passation de la RDC à la présidence de l’Union Africaine, qu’elle  prêche par l’exemplarité dans les questions liées à la promotion des droits des femmes. Aussi  recommandons  ce qui suit: Au Président de la République,
  • De matérialiser son engagement exprimé à faire jouer aux femmes/filles  un rôle intense dans la nouvelle gouvernance ;
  • En sa qualité de garant du respect de la constitution, prendre en compte  l’expertise féminine  sûre  dans les différentes tractations et  les imminentes mises  en place des , en  garantissant  aux femmes une place de choix à la tête  et au sein des institutions du pays. (Assemblée nationale et /ou gouvernement ; portefeuilles de l’Etat ; diplomatie  etc, De s’impliquer personnellement et  veiller à ce que les femmes occupent de manière paritaire les postes au sein du gouvernement à venir
Aux responsables des partis politiques/regroupement :
  • De valoriser les compétences féminines  au sein de leurs  partis politiques  et proposer leurs  noms dans les listes des personnalités  à proposer pour la gestion de la chose publique.
Rien Sans Les Femmes est convaincu que ce n’est qu’avec une implication accrue des femmes dans les postes de prise de décision que notre pays la RDC pourra prétendre au  développement, à  une paix et à une sécurité durable. “Avec les femmes la communauté gagne”
Cet article peut intéresser vos ami·e·s? Partagez-le sur Whatsapp ou autre réseau!