Le mouvement Rien Sans Les Femmes (RSLF) a suivi avec consternation les propos
injurieux, désobligeants et sexistes tenus par le président du Sénat Mr Alexis
THAMBWE MWAMBA à l’endroit de la Sénatrice, Mme Bijoux GOYA lors de la
séance plénière du 30 avril 2020.
Dans le cadre de sa mission, Mme la Sénatrice avait demandé par courrier les
comptes en rapport avec le respect de la procédure de passation des marchés publics
relatifs aux travaux de rénovation du siège du sénat et ses dépendances.
Le mouvement RSLF exprime son indignation et son inquiétude face au
comportement dénué de professionnalisme du Président du Sénat Mr Alexis
TAMBWE MWAMBA.
Le mouvement RSLF est préoccupé par ce traitement dégradant déshonorant la
femme siégeant dans les instances de prise de décision en RD Congo.
Le mouvement RSLF rappelle que le scénario offert à l’hémicycle , dans ce haut
lieu d’expression de la sagesse, entre les élus des élus , ternit l’image de la femme
en politique , renforce les stéréotypes divers et éloigne le débat d’idées dans le temple
de la démocratie en portant atteinte à la dignité de la femme congolaise.
De ce qui précède, le mouvement RSLF exige du Président du Sénat:
1 .Des excuses publiques pour laver l’affront à la femme congolaise.
2. Des explications par rapport à la question soulevée par la Sénatrice.
3. De se réserver de transformer le perchoir du Sénat en un terrain de règlement des
comptes pour des intérêts partisans /particuliers
Le mouvement RSLF encourage la Sénatrice Bijoux GOYA de continuer de
s’acquitter valablement de son mandat en vue d’imprimer dans le chef des institutions
le principe de la redevabilité de l’action publique et lui rassure son soutien pour toute
initiative nécessaire pour faire valoir ses droits.
Enfin, le mouvement RSLF invite les organisations de défense des droits humains de
faire front commun pour exiger le respect de l’intégrité et l’honneur de la femme.