La représentativité des femmes aux postes de direction demeure un défi à relever, malgré certains petits progrès réalisés dans certains secteurs. Des organisations de défense des droits humains et celles des femmes en particulier multiplient de sensibilisation auprès des décideurs pour montrer le bénéfice de la participation des femmes aux postes de direction. Face à cette situation de la faible représentativité de la femme,  l’Association des Femmes des Médias, AFEM,  sensibilise différentes autorités sur le respect de l’équité du genre dans le travail ; aujourd’hui elle a réuni les professionnels des médias.

Une charte sur l’équité du genre dans les médias vient d’être adoptée et signée par les responsables de différents médias  du Sud-Kivu , le jeudi 25 avril 2019, à Bukavu.

C’était au cours d’une conférence de présentation des résultats de l’étude sur le genre dans les médias du Sud-Kivu effectuée au mois de Novembre et Décembre 2018 par l’Association des Femmes des Médias, AFEM.

La chargée des programmes au sein de l’AFEM , Gisèle BARAKA relève que à l’issue de l’enquête menée par AFEM, seuls 14 % des femmes occupent des postes de direction dans les médias du Sud-Kivu.

Pour Gisèle BARAKA face à  ce déséquilibre observé, la  charte sur l’équité du genre  permettra aux différents responsables des médias de pouvoir intégrer le genre au sein de  leurs organes de presse respectifs ainsi que les structures des médias à base communautaire.

« Cette charte contient des engagements auxquels vont adhérer différentes structures et organisations qui appuient le secteur médiatique au Sud Kivu. Il y aura un comité de suivi pour surveiller l’application de cette charte par les signataires. Il y a cet appel de dégager les inégalités des genres vécues par les hommes que les femmes, et alors palier à cette inégalité » confie Gisèle Baraka

Plusieurs responsables des médias venus de tous les  coins de la province du Sud-Kivu ont pris part à cette conférence.

En savoir plus : Gisèle Baraka présente les résultas de l’étude sur l’équité du genre dans les médias
La Chargée des programmes à AFEM, Gisèle Baraka invite les responsables des médias a respecté l’équité du genre dans leurs organes, ainsi dégager les inégalités du genre vécues par les hommes que les femmes , et alors chercher des pistes de solution à ces inégalités.