Claudine TSONGO

Deux questions à Claudine TSONGO, membre du mouvement RSLF: pourquoi avez-vous adheré au mouvement et quelle activité vous a le plus marqué.

Voici ses reponses!
1. La question de la participation politique de la femme est une question pour laquelle le RAFEJE, réseau que je coordonne, se bat depuis sa création. L’essentiel de ses activités se focalise sur les actions de plaidoyer pour que les femmes participent de manière paritaire dans les institutions de la RDC à tous les niveaux; son grand rêve est donc de voir la parité constitutionnelle devenir une réalité en RDC. Comme le mouvement RSLF se donne aussi comme cheval de bataille la participation politique de la femme, le RAFEJE a voulu conjuguer les efforts avec les membres de ce mouvement pour plus d’efficacité et de synergie autour de la question.
Je reste ainsi convaincue qu’à travers le mouvement RSFL, le changement est possible! ensemble nous pouvons!

  1. La première action de plaidoyer organisée pour le vote de la loi de mise en oeuvre de la parité et sur l’inconstitutionnalité de la loi électorale m’avait beaucoup plu. En effet, la mobilisation de beaucoup de signature pour la pétition, l’harmonisation des stratégies entre membres pour le plaidoyer à Kinshasa, l’engagement des membres pour arriver aux résultats, etc. m’avaient vraiment impressionnée.
    Et aujourd’hui; le développement de différents outils et mécanismes pour assurer le suivi de la mise en oeuvre de la parité et la rédévebilité des autorités quant à ce; la participation des membres du mouvement aux activités pour son rayonnement sont également louables.
    C’est donc un appel encore vibrant à toutes les organisations membres du mouvement de renforcer davantage les liens de synergie et les efforts, car la route est encore assez longue pour que la participation politique de la femme soit vraiment une réalité en RDC